Le Blog de Lisa Bettini

Salut, comment tu t'appelles ?

Comment cacher son gras à la plage ?

C’est un fait, tout le monde est prêt pour la plage.
Sauf moi, je repousse l’échéance en m’inventant du travail et je reste sur mon canapé.
Mon body d’hiver est toujours là et il réclame un deuxième Magnum aux amandes…
Quand soudain, je réalise vraiment que nous sommes le 27 JUIN. OH SACREBLEU !

    zac-efron-falls-while-running-beach-baywatch Corse

Il est passé où le mois « de transition » ? Celui qui nous permettait de virer notre panure, prendre quelques couleurs et choisir un maillot atomique ? Il est passé sous notre nez, en même temps que la farandole de desserts hier soir au resto. Et les premières invitations à la plage résonnent comme une fourchette tombée dans du pudding :

« Tu ne veux pas venir te baigner, il fait si chaud ? »
Non, merci.

« Tu ne veux pas qu’on aille à la plage cette après-midi, y’a les garçons qui ont un tournoi de volley ? »
Non, angoisse.

« Tu ne veux pas qu’on aille manger une glace au bord de mer ? »
Oui, super !

Et voilà que vous vous êtes fait arnaquer sans rien avoir vu venir. Impossible d’annuler, Shirley, votre amie vient vous chercher dans 5 minutes chrono.

MISSION IMPOS-SABLE.

En 5 minutes vous allez devoir braver tous les dangers :
  • Le plus impressionnant visuellement, restera votre « loupé » de rasage de jambes express : vous vous êtes éraflée la jambe avec votre rasoir, hémorragie partout, stoppée avec le kit de premier secours à savoir du papier toilette.
  • Ressortir le maillot de l’année dernière et découvrir dans le placard dédié une araignée. L’élastique baille, vous êtes bien dedans mais on dirait qu’il est passé dans la gueule de 17 vaches. Et puis l’araignée vous a piqué. Vous pensez que vous allez peut-être devoir aspirer le venin, pour éviter la mort. Mais vous venez de vous brosser les dents et Shirley klaxonne, vous mettez du papier toilette sur la morsure.
  • Descendre à pieds et exploser votre tong. C’est tout le temps comme ça que ça se passe, blessée, le Karma vous achève.

Shirley, elle, est ready to swim, elle a dû se faire coudre la bouche ou aspirer l’intégralité de l’estomac, ce n’est pas possible d’avoir réussi à rentrer dans ce petit maillot doré et pouvoir encore respirer.
Voilà que votre paume de pieds est brûlée par la chaleur au sol, ça ne fait plus aucun doute, vous êtes à la plage.
OH NON, vous avez oublié le papier toilette sur vos plaies. Pour tout camoufler vous courrez dans l’eau toute habillée et ne ressortez qu’une fois le soleil couché.

Voici 5 conseils de survie pour cacher son petit bourrelet d’hiver, votre ennemi silencieux, lorsque vous êtes à la plage :

  • Rester à la paillotte.
    Aussi simple que cela puisse paraître, rester en ce lieu permettra de rester habiller tout court. Donc pas de peau, pas de problème.
  • S’enrouler dans une serviette.
    Marche aussi avec un boubou africain (très à la mode cet été !), une cape de nonne ou porter un enfant dans les bras (voir selon budget).
  • Aller dans les plages où il n’y a personne.
    Liberté totale, personne à l’horizon, ou seulement des papy/mamies. Il se peut même que vous soyez les plus beaux pour aller nager.
    Si vous poussez même le délire de solitude vous pourrez faire du nudisme.
    A ce moment-là : faire très attention aux méduses, celles dans l’eau et celles sur le sable.
  • Prendre sa revanche.
    Ok on a loupé le grand départ cette année. Pas grave, on arrivera pour Août au taquet. Sport, smoothies dégueu aux légumes, on donnera tout pendant un mois, on se collera même la bouche s’il le faut.
    Et arrivés en Août, que voit-on ? La roue a tourné. Shirley, a eu la main lourde sur les mojitos et pizza matin/midi/soir car tu penses bien qu’elle avait faim, ne pas manger pendant 6 mois, ça creuse.
    Les rôles sont inversés et vous proposez alors à Shirley une glace de réconfort.
  • S’en ficher.
    En vrai, on a beau se prendre la tête dans tous les sens, comment se huiler pour faire plus lisse, ou se laisser palper-rouler dans une machine anti cellulite, y’a que nous que ça dérange.
    L’idée est de faire la paix et une grosse bombe en se jetant dans la piscine.
    Petit, grand, mince (celui qui mange ce qu’il veut et ne grossit pas, celui qui nous enerveeeeeeee), rond, celle au vernis écaillé, celui à la pilosité rebelle, VAMOS A LA PLAYA tous en cercle, tous heureux, tous en câlins !!

Car de toute façon, à la plage, on y va pour que pour faire des pâtés non ?

Lisa ✨


Twitter
Facebook
Je me présente